Salle de bain d'hôtel numérique.

Intervention de Thomas Edelmann.

AXOR Talk sur l'ISH

Discussions autour de la salle de bain. Avec AXOR.

Parfois, il est nécessaire de s'asseoir à une table pour discuter. Si possible avec des experts et des participants motivés. Sur l'ISH, trois « AXOR Talks » intensifs offrirent plus qu'un simple divertissement. Ils combinèrent de manière convaincante avenir et présent, pratique et projection scientifique. Une intervention du journaliste et critique de design Thomas Edelmann.

Trois thèmes d'approfondissement sur le sujet de l'« individualisation » furent également abordés. Le thème de la salle de bain d'hôtel intelligente fit partie de la première ronde très fréquentée.

Discussion autour de la salle de bain AXOR sur l'ISH.

Possibilités numériques.

Les attentes des entrepreneurs relatives à la salle de bain d'hôtel furent abordées. Doit-elle être fonctionnelle le matin et relaxante le soir ? Quelles possibilités offre la numérisation ? Ian Biglands, Development Manager de la marque « Premium Economy » de la chaîne hôtelière Premier Inn, considère ce thème encore difficile car irréalisable.

Seuls les produits s'étant imposés dans les hôtels 4 et 5 étoiles ont une chance de rentabilité dans les autres classes d'hôtels. Cependant, des nouveautés comme les WC-douche se sont répandus à grande vitesse et ont quasiment atteint toutes les classes de prix/d'équipement.

La numérisation, une chance ?

Bernd Eigenstetter s'occupe du thème User Experience chez Phoenix Design et considère la numérisation comme une chance : En générant plus de données de meilleure qualité par les clients, il est possible de proposer plus de valeur ajoutée et de produire un gros effet avec des coûts plus faibles en comparaison. Il est envisageable de consulter la météo ou de commander un taxi dans la salle de bain.

La designer Uta Kurz traduit en tant que coach la langue non-verbale du design de ceux qui prennent des décisions conceptuelles sans y être préparés. Pour elle, la numérisation à l'hôtel joue déjà un rôle décisif pour la conception et la commande de l'éclairage. L'époque à laquelle les coûts des matériaux et l'équipement d'un hôtel de luxe étaient considérés comme négligeables est révolue.

En savoir plus sur Uta Kurz , Bernd Eigenstetter et Phoenix Designainsi que sur Ian Biglands et les hôtels Premier Inn

Limites et chances de la numérisation.

Quelle numérisation pour les salles de bain d'hôtels de demain ? Qu'est-ce qui est possible ? Où sont les limites du « formidable » ? s'est demandé le présentateur.

Eigenstetter a souligné que beaucoup voient la salle de bain comme un espace de calme analogique, alors que d'autres aimeraient y découvrir des nouveautés techniques. Il est déjà possible de modifier virtuellement la chambre d'hôtel, de se transporter dans d'autres contrées par projection. Eigenstetter a estimé que les deux groupes étaient d'égale importance. Il a demandé à quoi ressemblerait à l'avenir le luxe numérique compte tenu des améliorations envisageables.

Bernd Eigenstetter de Phoenix Design.
Designer et coach Uta Kurz.

Des réalisations techniques faciles à utiliser.

Uta Kurz attira l'attention de tous sur un aspect essentiel : les réalisations numériques dans l'hôtel doivent être faciles à utiliser et fonctionner effectivement.

Cela semble banal, mais c'est un problème épineux, car sinon, l'expérience émotionnelle que le client fait avec la technique peut lui laisser un goût amer d'insuffisance. Il faut différencier les techniques installées dans l'hôtel et commandées de manière centrale comme les capteurs et celles que le client peut commander individuellement avec son propre Smartphone.

Une technique qui favorise la durabilité.

Biglands aimerait concevoir l'utilisation de l'eau plus efficacement avec la numérisation. Se doucher consomme de plus en plus d'eau. Les thèmes abordés furent la surveillance de la consommation, la durabilité, la collecte des données, la protection des données, la technologie des capteurs, les chances et limites de la standardisation.

Ian Biglands, chef du développement des hôtels Premier Inn.